Ateliers terminés

Cliquez sur le titre en rouge pour en savoir plus et voir les différents films issus des ateliers.

Les p’tits Chatin se cultivent (2016) Ecole primaire Elisée Chatin à Grenoble

Après avoir vu « Regards sur nos assiettes » au cinéma le Méliès à Grenoble au mois de décembre 2015, deux classes de CE2 et CM1 de l’Ecole Elisée Chatin ont démarré en janvier 2016 un atelier animé par le réalisateur Pierre Beccu, Florian et Marion, étudiants enquêteurs du film.

Au mois de juin, les enfants se sont rendus sur un marché pour filmer et interroger les producteurs dans le même esprit que « Regards sur nos assiettes ». Ils complètent leur travail en sollicitant les témoignages des élus, des familles, du personnel de la cuisine centrale et des infirmières de la Ville.

L’objectif de cet atelier est de mettre les enfants en situation d’échanger avec ceux qui les entourent, et de favoriser l’émergence d’un récit par et pour les enfants (élaboré, tourné et monté en partie par eux).


Kalimba (2016) LEGTPA de Roanne Chervé

Pierre Beccu et Emilie Souillot sont intervenus dans la classe de Seconde Sapat du L.E.G.T.P.A. Roanne Chervé, dans le cadre du projet pédagogique « Les lycées agricoles se mettent à table », mis en place sur le lycée par l’enseignante Pascale Beaux Dupéchaud.

L’atelier reprend la thématique de l’alimentation, sous la double approche du plaisir de manger et de la lutte contre le gaspillage.


De l’homme à l’humain (2015) Lycée du Bugey à Belley

Après avoir travaillé sur la Shoah et sur le génocide des tutsis au Rwanda, Isabelle Journo et Philippe Quintin ont décidé de poursuivre cette année avec une nouvelle classe de seconde, en creusant le thème de la déshumanisation. Ils ont demandé à Pierre Beccu de les accompagner pour la troisième fois.


A l’envers de l’assiette (2015) LEGTPA de Roanne Chervé

Une classe de 1ère STAV travaille sur l’alimentation, autour de la question : Quel est le rapport entre ce que l’on a dans l’assiette et le territoire ?


Nomad’s land (2014) – Festival international du film « Pastoralismes et grands espaces » des 7 Laux

Le Festival Pastoralismes et Grands Espaces des 7 Laux c’est une vingtaine de films, des millers de berger(e)s, plus de 2 millions d’animaux et 1,5 millions d’hectares d’espaces préservés. Pour cette nouvelle édition, nous avons demandé aux participants du Festival, spectateurs enfants ou adultes, bergers ou bergères, jury… s’ils avaient une caméra entre les mains, quelle serait leur histoire sur le pastoralisme ?


WECF – Jeunes engagés pour une alimentation saine, locale et responsable (2014)

Dans le cadre du projet « J’ADAPT mon Alimentation bonne, propre et juste », Programme Européen Jeunesse en Action 2014 portée par l’association WECF France située à Annemasse, des jeunes suisses, hollandais et français réalisent ensemble un film documentaire de 6 à 8 minutes encadrés par le réalisateur Pierre Beccu.
L’objectif est de sensibiliser le grand public et les différentes institutions (nationales, européennes et scolaires) sur l’alimentation locale et biologique, et promouvoir la créativité des projets de jeunes entrepreneurs autour de l’alimentation durable.


A chaque différence une histoire (2014-2015) – Lycée Les Cordeliers de Cluses

Une classe de Terminale travaille sur le thème de la différence. Comment traiter le thème de la différence, avec sincérité et originalité ?

Six groupes sont constitués. Chaque groupe écrit et réalise sa propre séquence. Le Groupe 2 travaille sur un « fil rouge », qui reliera les séquences.


Ibuka (souviens-toi) (2014) –  Lycée du Bugey à Belley

Isabelle Journo et Philippe Quintin, enseignants au Lycée du Bugey, à Belley, ont décidé de travailler avec une classe de Seconde sur le génocide des tutsis au Rwanda.

La rencontre avec Emmanuel Rugema et Jeanne Allaire, tous deux rescapés du génocide, a eu lieu à la maison d’Ysieux l’an dernier. Les deux jeunes rawandais sont respectivement Président et Vice-Présidente de la section lyonnaise de l’association Ibuka. Ils ont accepté de venir témoigner devant la classe.


Ecole(s) pour tous  (2013-2014)

En 2013, les cinq communes de la haute vallée des Bauges se regroupent dans une école neuve sur la commune de… Ecole en Bauges.

Le groupe scolaire relie les écoles géographiquement, et les supprime de l’espace de chaque commune. Les habitants voient, observent, pensent, mais n’ont rien à faire, pensent-ils. Et leur école à eux ? Et leur histoire ? Le projet artistique propose de transformer la passivité en action vivante. Ensemble, en réunissant toutes les générations, le cinéaste et les habitants relient les écoles dans le temps. Ensemble, ils vont construire une œuvre multimédia, le groupe scolaire du temps. Il s’agit de redessiner le lien social autour de la place de l’école dans la société, hier, aujourd’hui, demain.

En collaboration avec le Conseil Général de la Savoie et la Région Rhône-Alpes.


Bauges 39-45 – Classes de 3ème – Collège des Bauges (73) (2012)

En partant des deux productions récentes sur le thème (Bauges 44, n’oublions pas et Contre le mur de ma maison, les élèves analysent, se positionnent eux-mêmes dans la relation à l’histoire et au territoire, et recueillent les témoignages manquants dans d’autres lieux du massif. Ils les mettent en forme grâce aux outils cross-média et créent une base de données répertoriant l’ensemble des informations recueillies.

Projet en collaboration avec la Communauté de Communes du coeur des Bauges, le Collège des Bauges, les Amis des Bauges, le Conseil Général de la Savoie, la Région Rhône-Alpes, la DRAC Rhône-Alpes, le PNR du Massif des Bauges, le Souvenir Français.


Pastoralisme d’ici et là-bas  (2012)

A l’occasion de la Xe édition du festival Pastoralismes et Grands Espaces des 7 Laux, des élèves de trois lycées agricoles se regroupent pour constituer un jury jeunes. Le cinéaste Pierre Beccu les invite à réaliser un documentaire pendant la durée du festival, sur la base des films visionnés et des rencontres avec les différentes délégations. En une vingtaine de minutes, Pastoralisme d’ici et là-bas tisse un lien entre les différentes pratiques du pastoralisme dans le monde, et au-delà propose un bel espace de rencontres entre les différentes cultures, partant de la relation entre l’homme, l’animal et le milieu naturel.

Initié et produit par l’association « Pastoralismes du Monde », en collaboration avec la Région Rhône-Alpes


Dans les pas de Rousseau  (2012) Lycée Louis Armand de Chambéry

Le Lycée Louis Armand de Chambéry est jumelé avec celui de Verrès (Val d’Aoste). Au centre de la rencontre entre les jeunes savoyards et valdotins, les enseignants ont décidé de mettre Rousseau. Les jeunes échangent sur les questions : Comment vivre ensemble ? (Les Confessions), Comment aimer ? (La Nouvelle Héloïse), Comment apprendre, comment enseigner ? (Emile), Comment vivre dans la cité ? (Le Contrat social). Quelques citations suffisent à lancer le débat. Les jeunes mettent leur pensée en mouvement dans les pas de Rousseau.

En collaboration avec la Région Rhône-Alpes, la Ville de Chambéry.


Pocket Films  (2012) Organisation Lux Valence

Pïerre Beccu anime les ateliers Haute-Savoie. Quatre classes réparties sur le territoire réalisent des court-métrages docs ou fiction à base de téléphones portables ou d’appareils photo.

En collaboration avec la Région Rhône-Alpes.


Je filme le métier qui me plait – Collège Saint François – Seynod  (2012)

Deux court-métrages documentaires sur le thème des métiers. La classe travaille sur l’année avec Luc Laffont, professeur de technologie, dans le cadre de la DP3.

En collaboration avec le Conseil Général 74, le CRIJ, le Ministère Cohésion Sociale.


L’école filme l’alpage – CM 1 et 2 de l’école Beauregard de Combloux  (2012)

Avant la réhabilitation du chalet abandonné de l’alpage de Beauregard, les enfants pénètrent le mystère de ce lieu et l’espace qui l’entoure.

En collaboration avec la Société d’Economie Alpestre 74, Asters, la Communauté de Communes du Mont-Blanc, la Région Rhône-Alpes.


Holly Wood  (2011) – fiction de 11 minutes

A Seynod (74), le projet était de travailler avec l’atelier théâtre, bien implanté et très performant dans cet établissement. L’histoire traite du piège des apparences et des retombées néfastes qu’elles finissent par revêtir pour nous tous.

Festival « Ciak Junior » 2011 à Trévise (Italie). Prix d’interprétation pour le groupe d’acteurs.

En collaboration avec l’ODAC, le Conseil Général de Haute-Savoie.


Une guerre, une vallée – un documentaire de 100 minutes – Collège de Boëge (74) – 2009/2010

Durée de l’atelier : 4 trimestres – 2 classes

La Vallée Verte au temps de la seconde guerre mondiale, vue par les élèves des classes de 3e2 et 3e4 du Collège Jean-Marie Molliet, de Boëge. Les enseignants d’histoire et géographie, de français, d’arts plastiques, de musique, de savoyard et le professeur documentaliste ont activement participé.

Avec l’aide de l’ODAC, la DRAC, le Comité Granjeat, la FOL 74, les mairies de la Vallée Verte.


Mes chers agneaux – un film de fiction de 17 minutes – Ecole primaire de Servoz (74) – 2009/2010

Durée de l’atelier : 4 trimestres – 1 classe

Dans le pays du Mont-Blanc, de la vallée à l’alpage, une brebis enseigne la vie à ses agneaux.

A Servoz (74), la classe unique CM1-CM2 travaille sur le thème de la montagne pendant un an, avec au coeur du dispositif, un court-métrage de fiction. Le film est intégré au projet “l’’école films l’alpage”, qui s’étend dès 2011 sur d’autres écoles de Savoie et Haute-Savoie.

Avec l’aide de la SEA74, le Pays du Mont-Blanc, la Région Rhône-Alpes.